Glossaire du jardinier-paysagiste en ville

ancienne planche de botanique pour illustrer un lexique sur les plantes

Lorsque l’on s’apprête à créer son jardin en ville, à aménager sa terrasse ou à cultiver des plantes sur son balcon ou bien son intérieur, en rencontre parfois des difficultés avec les termes techniques.

Voici un glossaire des principaux termes que vous pourriez rencontrer dans l’aménagement de votre jardin en ville. Ce glossaire du jardinier-paysagiste en ville est régulièrement enrichi de nouveaux termes. N’hésitez pas à me faire part de vos remarques en laissant un message dans le formulaire ci-dessous.

Annuelle 

Une plante annuelle est une plante qui suit un cycle de développement sur une saison ou une année. Elle passe l’hiver sous la forme d’une graine. On connait bien les coquelicots, les cosmos, les nigelles, la monnaie du pape. La tomate et la capucine, par exemples, sont de fausses plantes annuelles. En réalité elles sont vivaces dans les régions où la température ne descend pas en dessous de 2°C mais chez nous elles se comportent comme des annuelles. Le gèle les fait mourir (voir rusticité).

Arbre 

C’est une plante de taille importante : on dit arbitrairement qu’un arbre est un végétal dont la taille adulte est supérieure à 7m. La partie inférieure de l’arbre, le tronc, est en général dépourvu de branches. Sa partie inférieure est constituée de branches ramifiées portant le feuillage que l’on appelle houppier, ou couronne. L’arbre est comme l’arbuste composé de lignine – un tissu qui assure sa tenue en hauteur – mais aussi de cambium – un autre tissu responsable de la formation du bois afin d’assurer la croissance de son tronc.

Arbuste

Les arbustes sont des plantes ligneuses, c’est-à-dire que leurs tiges et rameaux ne fanent pas quand elles sèchent. En effet, comme les arbres, elles sont pourvues d’une grande quantité de lignine, un des composants du bois. Les arbustes peuvent être de petites tailles comme les arbrisseaux mais peuvent monter jusqu’à 7m. Leur forme générale est buissonnante (comme buisson) ou arborescente (comme arbre), c’est-à-dire ramifiée, possédant ou non un tronc.

Biodiversité / diversité biologique

Au sens large la diversité biologique désigne la variété et la variabilité du monde vivant. C’est l’ensemble des milieux naturels, les différentes formes de vies qui les composent (faune, flore, bactéries, êtres-humains) mais aussi les interactions et relations qui existent entre les formes de vies et leurs milieux.

Depuis le sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992, préserver la biodiversité est considéré comme un enjeu planétaire majeur du développement durable.

Bisannuelle 

Ce sont des plantes qui réalisent leur cycle de développement sur 2 ans. Elles ont besoin de repos pendant la saison froide pour fleurir. L’intérêt des bisannuelles c’est que beaucoup se ressèment spontanément. La digitale, la rose trémière sont des bisannuelles. 

Cependant, après le semi, la première année sera dédiée à leur développement et il faudra patienter l’année suivante pour profiter de leurs magnifiques floraisons.

Caduque

Se dit d’espèces dont le feuillage disparait brutalement à la saison froide. Beaucoup de nos arbres feuillus (erables, hêtres, chênes…) sont caduques mais il existe aussi des conifères caducs tel que le mélèze.

Carte de zones de rusticité 

La carte des zones de rusticité détermine les températures minimales rencontrées par zone dans une région donnée. Chaque zone nous renseigne sur la capacité des plantes à survivre au froid dans la région qui nous intéresse. Elles sont établies à partir des moyennes de la température minimale sur plusieurs années. Le système de référence le plus connu est le système USDA, crée par le département d’agriculture des Etats-Unis. En France métropolitaine, les régions de climats ci-dessous sont grossièrement représentées avec leurs températures minimales :

  • Région méditerranéenne (zones montagneuses non inclues) définie par les zones 9/10 où les températures minimales varient entre : -3.9° à 4.4°
  • Région Océanique définie par les zones 8/9 : -12.2° à -1.1°
  • Régions de climat continental définies par les zones 7/8 :-18° à -6.7°
  • Les régions de climat montagnard définies par les zones de 5/7 : -28° à -12°

Avant d’acheter une plante d’une rusticité donnée, il est fondamental de connaitre la zone de rusticité de la région dans laquelle cette plante va être installée (voir Rusticité).

Cépée

Lorsque l’on coupe un arbre ou un arbuste à la base, celui-ci peut repartir en générant plusieurs nouveaux troncs. Et former ce que l’on nomme une cépée. On dit une cépée de bouleaux par exemple. D’autres arbres/arbustes ont une forme de cépée naturelle, comme les noisetiers. L’action de couper le tronc à la base se dit « recéper ». Les arbres (ou arbustes) formés ainsi sont appelées « arbres en cépée ».

La forme de cépé est particulièrement intéressante car apporte une touche graphique dans un jardin ou une terrasse.

Epiphyte 

Se dit d’un organisme qui utilise une autre plante comme support pour pousser. Les tillandsias sont des plantes épiphytes.

Herbacée

Les herbacées ou plantes à port herbacé, ont des tiges souples, vertes et de faible épaisseur. Elles ne forment pas de bois, sont peu ou pas ramifiées, et leurs bourgeons ne sont pas protégés par des écailles. On trouve dans cette categorie, les plantes à graines de type annuelles, bisannuelles, les plantes à bulbes, rhizomes, tubercules et les plantes à rosettes, dont les ‘bourgeons’ sont au ras du sol, comme le pissenlit. Les plantes herbacées sont généralement de petite taille, cependant il existe quelques exceptions comme : les bananiers, les bambous et les palmiers dont la taille peut dépasser les 15m et qui ne contiennent pas de bois ! Ils ne possèdent pas de troncs mais une gaine constituée de feuilles tombées que l’on appelle stipe. Ce ne sont donc pas des arbres mais des herbacées. On oppose généralement les plantes herbacées aux arbustes et aux arbres.

Jardin durable 

Un jardin durable est un jardin qui est en mesure de concilier les enjeux environnementaux, sociaux et économiques du développement durable. Soit :

  • Un jardin durable est respectueux de la nature et l’environnement : on n’y utilise pas de produits phytosanitaires, pas d’utilisation excessive de l’eau, on y recycle ses déchets…
  • Un jardin durable respecte le jardinier qui l’entretien. Que ce soit vous ou un jardinier que vous employez, créez votre jardin afin de lui éviter le maximum de tâches répétitives et préservez sa santé. Par ailleurs celui-ci aura un savoir important, notamment celui des plantes esthétiques et adaptées.
  • Du point de vue économique, on retiendra que ce jardin doit être viable, et pour certains qu’il améliore nos conditions de vie. Mais simplement pour son propriétaire il ne pas être une contrainte financière.

Lutte biologique

La lutte biologique est une méthode permettant de lutter contre les prédateurs de culture tels que les insectes, les acariens, les nématodes, etc.., contre les maladies (fongiques, bactériennes, virales, etc.), ou bien les mauvaises herbes, au moyen d’organismes vivants. Par exemple, on introduit des larves de coccinelles, qui se nourrissent de pucerons, des nématodes -des vers microscopiques- qui s’attaquent à la pyrale du buis.  Une capucine, peut aussi servir de plante relais pour attirer les pucerons noirs de la fève. La lutte biologique n’a pas pour but d’éradiquer complètement l’ennemi mais réduit son influence afin d’éviter que la plante ne dépérisse.

Marcescente

Catégorie à laquelle appartient le charme, dont les feuilles sèchent et restent tout l’hiver puis tombent lors de l’arrivée des nouvelles feuilles.

Nomenclature internationale : Genre espèce ‘Cultivar’ 

Le naturaliste Carl Von Linné, à l’origine de cette classification, a classé les végétaux grâce à une observation scientifique et minutieuse des plantes. L’observation de Linné évolue au fil des découvertes et de l’analyse des séquences d’ADN.

Prenons l’exemple d’un cornouiller à fleur : le Cornus controversa ‘Variegata’. C’est son nom latin dans la classification internationale. Son nom commun est le cornouiller des pagodes panaché. D’un pays à l’autre celui-ci peut être différent.  

Cornus correspond à son genre (écrit avec une majuscule), qui désigne un groupe de plantes ayant des caractères communs. Le genre du rosier est Rosa, celui du géranium zonal est Pelargonium. Notez au passage que la plante -bien connue de nos balcons – que l’on appelle à tort ‘géranium’ n’appartient pas au genre des Geranium. controversa correspond à l’espèce (sans majuscule, en italique) à laquelle il appartient, et fait référence à un élément descriptif qui la caractérise par rapport aux autres espèces du genre, ou au botaniste qui l’a trouvée. Lorsque la plante est obtenue artificiellement, on ajoute un cultivar (entre guillemets et avec une majuscule). Le Cornus controversaVariegata’ est un cultivar du Cornus controversa indiquant que la plante est obtenue par croisement avec une plante dont les feuilles sont panachées.

Persistante 

Se dit d’espèces dont le feuillage se renouvelle chaque année par parties et conservent ainsi un feuillage vert en toute saisons. En réalité, les feuilles ne sont pas éternelles, contrairement aux espèces caduques, elles ne tombent simplement pas au même moment. Ex : beaucoup de conifères mais aussi des arbustes tels que le buis, laurier palme, …sont persistants.

Port d’une plante 

Se dit lorsque l’on souhaite décrire la forme générale d’une plante. Son port peut être tapissant, rampant, en coussin, en touffe, dressé, colonnaire, conique, arrondi ou étalé, pleureur. Il est important de bien connaitre le port d’une plante lorsque l’on créer et que l’on entretien des jardins.

Rusticité

La rusticité caractérise la limite de résistance au froid d’une plante. Elle est essentielle à connaitre pour choisir une plante pour son jardin.

En France, on dit qu’une plante est rustique lorsqu’elle est capable de résister à des températures inférieures à -15°. Dans les régions méditerranéennes, la température ne descend pas au-dessous de zéro. On peut y installer des plantes peu rustiques, de rusticité -5° ou 0°. Tandis que dans les régions montagneuses il vaut mieux prévoir des plantes très rustiques (autour de -20°).

Pour connaître son climat et ses températures minimales, il suffit de regarder une carte de zones climatiques (. Celle-ci (https://www.plantmaps.com) en plus d’être interactive est très précise, quel que soit l’endroit du monde. La valeur des températures minimales pouvant varier d’une année sur l’autre, cette varte est établie à partir d’une moyenne des températures locales sur plusieurs années. En villes les températures sont douces qu’ailleurs. Pour votre balcon ou votre terrasse, soumis à de grands vents, la température ressentie par la plante peut être bien plus froide que la température réelle, il faudra donc veillez à choisir des végétaux rustiques.

Autre exemple : les plantes d’intérieures sont en majorité issues de pays tropicaux, et ne sont pour la plupart non rustiques. Elles meurent en dessous de 5° ,10° voire 15°. Si vous achetez une plante d’intérieur en hiver, il faudra alors veillez à bien la protéger lors de votre trajet. Evitez aussi de la laisser à côté d’une fenêtre ouverte l’hiver. Enfin, pour les amateurs de potagers urbains, beaucoup de nos plantes potagères sont peu rustiques. La tomate, les haricots (et bien d’autres) ont une rusticité de quelques degrés. C’est ainsi que pour éviter les épisodes de gel, les maraichers préparent leurs semis en godet, qu’ils installent en terre en mai, après les saints de glace !

Strates végétales 

Dans la nature, quel que soit le climat, les forêts sont structurées en strates qui définissent les niveaux d’étagement le plus souvent vertical des végétaux. Nos forêts occidentales sont principalement structurées en 4 strates : les strates arborescente composée d’arbres, arbustive, herbacée et muscinale (relative aux mousses). Dans la forêt tropicale humide les principales strates sont : les arbres émergeants, c’est à dire les très grands arbres d’environ 60m de haut. La canopée, est composée d’arbres dont les cimes serrées les unes contre les autres empêchent la lumière de pénétrer au-dessous.  Les sous-étages et les végétaux au niveau du sol contiennent les jeunes arbres, arbustes, fougères et tapis forestiers. Les strates sont des éléments importants en aménagement car la présence d’espèces variées au sein de chaque strate est un indicateur de biodiversité.

Taxonomie 

Science de la classification des végétaux et autres êtres vivants.

Vivace

On appelle vivace une plante qui suit un cycle de développement sur plusieurs années. La période depuis la germination de sa graine à sa floraison varie d’une espèce à l’autre. Il existe des vivaces herbacées dont la partie aérienne disparait en hiver et les vivaces pérennes qui ne disparaissent pas l’hiver. Dans cette dernière catégorie, on trouve les arbustes et les arbres. Les notions de vivace et rustique sont souvent mal utilisées. Les bulbes de Dahlia sont des plantes vivaces, et sont capables de vivre plusieurs années dans les pays où les températures sont douces l’hiver. Cependant, elles ne sont pas rustiques sous nos contrées car nous devons rentrer les bulbes pour les protéger du froid l’hiver.

Ce glossaire est en perpétuelle construction, n’hésitez pas à me faire part de vos remarques en commentaire.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire