Créer un jardin en ville

Bambous en pots : guide pour terrasses et balcons

Les bambous sont des plantes appréciées pour leur capacité à créer rapidement un écran naturel. Graphiques et élégants, ils masquent rapidement les vis-à-vis dans les environnements urbains. Cette croissance rapide entraîne parfois une propagation incontrôlée de leurs rhizomes, rendant les bambous difficiles à maitrîser dans un jardin. 

La culture des bambous en pot sur les terrasses ou les balcons minimise ce risque grâce à une propagation contrôlée des rhizomes.

Nous allons voir ici comment profiter pleinement des avantages des bambous sans en subir les désagréments. Nous aborderons d’abord le choix des espèces de bambous et les types de contenants adaptés aux petits espaces. Puis nous verrons les meilleures pratiques d’entretien assurant aux bambous une croissance saine et harmonieuse en pot.

Les bambous sont des plantes fascinantes. Symboles de prospérité (au Japon) ou de longévité (en Chine), ils présentent aussi des avantages écologiques et économiques indéniables. Ressources renouvelables pour la fabrication d’objets (papiers, meubles, ou même textiles), ils sont dans de nombreux pays une alternative écologique au bois traditionnel. De plus, par leur système racinaire étendu, les bambous contribuent à stabiliser les sols et à combattre la désertification. Et enfin, leur vitesse de croissance qui est parfois un inconvénient dans les petits jardins, les rend capables de capter rapidement le CO2 de l’air. 

Les bambous au jardin et sur les terrasses

Dans les jardins, sur les terrasses et les balcons, les bambous sont populaires auprès des jardiniers qui recherchent à la fois l’élégance, un entretien facile et un effet rapide. 

  • Élégance : leurs cannes longues, parfois colorées, ajoutent une dimension esthétique tout en structurant l’espace. Les bambous créent une ambiance asiatique, japonaise ou zen.

  • Intimité : leur feuillage léger et graphique, permet aussi de dissimuler efficacement les regards indiscrets, créant des zones intimes et tranquilles.

  • Facilité d’entretien : leur culture est aisée, sous réserve du respect de quelques règles de plantation et de soins, en fait une option accessible à tous les niveaux de jardinage. 

  • Croissance rapide : en quelques années seulement, les bambous atteignent leur pleine hauteur, offrant ainsi une solution rapide pour créer des écrans végétaux ou des zones ombragées.

  • Feuillage persistant : tout au long de l’année, les bambous conservent leur feuillage dense et fluide, offrant ainsi une verdure constante et agréable à regarder.

Inconvénient de planter des bambous

Malheureusement les bambous présentent quelques inconvénients, et particulièrement dans les petits jardins de ville. 

Certaines espèces ont des systèmes racinaires très envahissants qui se propagent rapidement et peuvent devenir difficiles à contrôler dans un jardin. Leurs rhizomes avec le temps s’immiscent dans les fondations, les murs et les pavés pour se retrouver chez nos voisins ou bien endommager les étanchéités. 

Il est donc important dans un petit jardin ou une terrasse de choisir des espèces de bambous qui ont un développement racinaire le moins agressif. En pleine terre, il existe des techniques pour contrôler l’expansion des bambous comme, notamment, installer une barrière anti-rhizome. Celle-ci aide à contrôler le développement des bambous, mais n’empêche pas la propagation des rhizomes. L’objet ici est de vous guider pour aménager une terrasse ou un balcon avec des bambous en pots. Le contrôle des bambous en pleine terre dans un jardins fera l’objet d’un autre article. 

Choisir un bambou pour sa terrasse ou son balcon

Quelles variétés de bambous peut-on utiliser sans risque dans les petits espaces en particulier sur les terrasses et les balcons ? Il suffit de choisir les variétés les moins traçantes et de plus petites tailles.

Les Fargesias

Les fargesias sont les bambous cespiteux les plus connus formant des souches souvent denses. Leurs rhizomes sont courts et restent localisés autour de la souche. La plupart sont peu traçants et dépassent rarement les 4-5 mètres de hauteur. Ils apprécient les environnements mi-ombragés, à ombragés. Ils supportent des environnements de plein soleil lorsque l’humidité ambiante est suffisante. Parmi les fargesias intéressants pour les terrasses notons le fargesia robusta ‘Campbel’ et le fargesia nitidagreat wall’ dont les cannes atteignent 4m de hauteur ou bien les fargesias muriela ‘Jumbo’ ou ‘Rufa’ plus petits. Bien denses, leurs jeunes cannes érigées s’évasent avec l’âge. Contrairement à ce que l’on croit même si les fargesias ont un rhizome plus court, ils peuvent se développer de façon rapide et prendre du volume en largeur.

Pseudosasa et Arundinara

Ce sont sont aussi des bambous cespiteux. Le Pseudosasa japonica par exemple tolère bien la croissance en pots mais également la sècheresse. En climat doux, il peut atteindre jusqu’à 5m de hauteur. 

Les phyllostachys

Les phyllostachys sont des bambous traçants les plus couramment plantés en France. Leurs cannes, parfois colorées, peuvent atteindre 20m de hauteur et plus de 10 cm de diamètre. La majorité s’étend rapidement et a besoin d’espace. Cependant certaines espèces à rhizomes plus courts sont moins traçantes et s’adaptent très bien en pots ou en jardinières. Parmi celles-ci, notons le Phyllostachis aurea, le Phyllostachys nigra ou le Phyllostachys nigra ‘punctata’ dont les cannes superbes noircissent à maturité

Les phyllostachys sont parfois regroupés, ce qui fait que l’on peut les confondre avec des bambous non traçants ...

Comment distinguer les bambous traçants des bambous non traçants?

Les bambous traçants possèdent des rhizomes longs et fins qui se propagent horizontalement à grande distance (plusieurs mètres), tandis que les bambous non-traçants ont des rhizomes plus courts et épais qui poussent en touffes denses et compactes près de la plante mère.

On reconnait un phyllostachys, à ses longs rhizomes mais aussi à la présence sur les cannes de deux à trois branches (souvent d’inégales longueurs) qui partent du même nœud 

Les Bambusas nana, variétés naines

En pots ou en couvre-sols, les variétés naines, telles que les bambous Sasa Veitchii, ou Pleioblastus Pumilus offrent de belles compositions dans des jardinières. Les bambous nains sont souvent traçants et couvrent rapidement de grandes surfaces. 

Peut-on planter les bambous en pot sur une terrasse ou un balcon?

La réponse est oui sauf dans les cas que nous traiteront à la fin de ce paragraphe. Dans tous les cas, les bambous mal plantés et mal entretenus ne vont pas produire l’effet escompté. Ils peuvent également demander un fastidieux travail d’entretien, voire générer d’importants dégâts. Un bambou qui sort de son pot et qui s’immisce dans les étanchéités, cela peut se produire. Alors voici quelques conseils pour éviter ces désagréments. 

Comment planter des bambous en pots et en jardinières?

Il est préférable d’installer un bambou (traçant ou non-traçant) dans un grand pot ou dans une grande jardinière, car ses rhizomes vont se développer et occuper petit à petit l’espace. Un large contenant permet aussi d’éviter de devoir réaliser un entretien important chaque année. Les étapes de plantation sont les suivantes :

  • La plupart des bambous apprécient l’humidité mais n’aiment pas du tout avoir les racines dans l’eau. Le fond du pot ou de la jardinière doit être percé et bien drainé afin d’évacuer le surplus d’eau. Le drainage est réalisé à l’aide d’une bonne couche (entre 5 et 10 cm) de matériaux drainants : billes d’argile, graviers, pouzzolane, pots cassés…
  • Recouvrir la couche de drainage d’un feutre géotextile de jardin évitera l’accumulation de terre et empêchera les trous d’évacuation de se boucher.
  • Installer les pieds de bambou dans des pots ou des jardinières sur un lit composé d’un mélange de terreau et de terre végétale puis bien remplir de terreau tout autour.
  • Arrosez bien après la plantation, jusqu’à ce que la terre n’absorbe plus. Les bambous auront soif l’été, un arrosage automatique évitera les mauvaises surprises à votre retour de vacances. Vous cherchez des solutions pour prendre soin de vos plantes en votre absence? N’hésitez pas à consulter cet article
  • Pensez à surélever le fond de la jardinière avec des calles, je reviendrai dessus au dernier paragraphe au sujet de l’entretien.

Optimiser le choix du bambou et du pot en fonction de ses besoins

Les bambous dont le feuillage sera dense et persistant seront parfaits pour créer des haies ou des brise-vues naturels, permettant de dissimuler efficacement un mur ou de bloquer les regards indiscrets. 

Vous obtiendrez une haie très occultante avec un fargesia robusta ‘Campbell’ grâce à son feuillage dense, comme avec les phyllostachys aurea et nigra (les moins traçants des bambous traçants) qui se prêtent bien à la culture en jardinières. Les phyllostachys créeront une haie bien verticale tandis que les cannes du fargesia s’évaseront avec le temps.

Pour cette utilisation, préférez des jardinières en bois, car elles offrent un support robuste et esthétique. Les pots et les jardinières en résine de bonne qualité, en terre cuite ou en métal conviendront aussi. Les contenants en plastique se déformeront plus facilement avec le temps. Evitez les pots à rebords internes, sous lesquels les rhizomes auront une facheuse tendance à s’engouffrer, rendant le rempotage très difficile. Préférez les jardinières de gros volumes (hauteur et largeur de 50 cm environ).  

Pour cacher un vis-à-vis en hauteur et alléger l’espace, une astuce consiste à dégarnir le feuillage à la base des chaumes. Les phyllostachys se prêtent bien à cette pratique car leurs cannes sont souvent très décoratives.

Sur un balcon ou une loggia, si vous souhaitez un effet brise vue, préférez des bambous de plus petite taille comme fargesia murielae ‘Jumbo’ ou ‘rufa’ pour éviter de devoir les tailler en hauteur. Dans le cas de petits balcons, évitez les pots lourds en terre cuite, car vous risquez de fragiliser la structure de votre balcon. Préférez des pots ou des jardinières en résine ou en plastique, plus légers.

Les bambous nains (Pleioblastus ou Sasa), produisent des haies basses graphiques sur les terrasses et les balcons. Ils apportent un graphisme intéressant lorsqu’ils sont plantés dans de hautes jardinières. Les bambous nains, bien que traçants, sont moins exigeants en termes de volume de pot (jardinières de tailles moyennes 30-40 cm suffiront) mais il faudra diviser les bambous régulièrement pour libérer de l’espace et garantir leur développement optimal.  

Peut-on planter une haie de bambou dans une jardinière maçonnée sur une terrasse, ou un jardin sur dalle ?

Il peut être tentant de planter des bambous dans un pot maçonné situé au-dessus d’une dalle de parking, sur une terrasse ou une toiture végétalisée. Il est important de savoir que cette pratique est interdite. En effet, les bambous figurent dans la liste des plantes dont la culture est proscrite. La plantation de bambous dans de telles conditions peut rapidement devenir problématique et endommager l’étanchéité, qu’il faudra refaire à sa charge ou celle de son assurance.

Entretien des bambous en pots

L’entretien des bambous en pots n’est pas compliqué mais à ne pas négliger pour une bonne croissance des cannes. Plus vous réaliserez régulièrement l’entretien, plus celui-ci sera aisé. 

Les bambous ont besoin d’eau. La plupart ont besoin d’être arrosés tous les jours en été. Le moins fastidieux et le plus économe en eau, c’est d’installer un arrosage automatique goutte à goutte.

Les bambous ont aussi besoin d’engrais. Apportez-leur au pied de la corne broyée ou du sang séché chaque année.

Au fur et à mesure du temps, il est certain que les bambous vont se développer. Au bout de quelques années de culture, il faudra éviter que les bambous n’envahissent le pot ou que les jardinières ne gonflent, en sectionnant à l’aide d’une bêche régulièrement les rhizomes qui souhaitent sortir ou se rapprocher du bord du pot.

Si au bout de quelques années le bambou se retrouve à l’étroit dans son contenant, rempotez-le dans un pot plus grand ou divisez la souche. Diviser la souche d’un bambou consiste à la sectionner à l’aide d’une bêche. Vous obtiendrez plusieurs souches dont l’une retournera dans le pot d’origine. 

Plus le contenant sera grand, moins vous aurez à réaliser cette étape régulièrement. N’attendez pas le dernier moment car dépoter et rempoter un bambou qui a envahi un pot ou une jardinière est une manœuvre souvent difficile.

Pensez à surélever les pots ou les jardinières à l’aide de cales. Bien que le pot fasse office de barrière anti-rhizome, les bambous traçants auront envie de sortir. Surélever les pots permet de vérifier aisément à fréquence régulière que les  rhizomes ne s’échappent pas par les trous d’évacuation. 

Conclusion

Maîtriser la culture des bambous en pot sur terrasses et balcons peut transformer et rendre agréable votre espace extérieur. Ces plantes offrent non seulement un brise-vue naturel, mais apportent également une protection toute l’année. Avec les bons choix de variétés et les techniques de plantation et d’entretien adéquates, vous pouvez profiter de tous les avantages des bambous sans les inconvénients que l’on peut rencontrer dans les jardins.

Vous aimez les bambous mais vous n’avez pas eu réponse à vos interrogations, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Si vous avez trouvé ces conseils utiles et souhaitez explorer davantage de techniques de jardinage, n’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter. Je vous invite également à télécharger mon livre numérique pour transformer votre jardin de ville en un lieu idéal.

6 réponses

  1. Merci pour cet article très instructif et détaillé sur les bambous ! Interessant de savoir que le feuillage persiste toute l’année. Je suis également interessée par ton blog car j’ai un balcon minuscule et je vais devoir l’aménager!

    1. Merci Christine!
      J’ai en tete de rédiger plusieurs articles sur les petits balcons. En attendant n’hésite pas à explorer les articles existants sur les petits espaces et à revenir vers moi si tu as un besoin spécifique.

  2. Merci pour cet article le bambou et une plante fascinante et jolie. Son côté envahissant m’a souvent rebuté à l’utiliser. Merci pour ces conseils donnant toutes les précautions à appliquer.

  3. J’adore les bambous. Je suis allée l’autre jour dans un tapas asiatique que je connais bien, la maman avait cuit des bambous. J’ai trouvé ça bon. Merci pour tes conseils.

    1. Merci à toi Jacky pour ton commentaire! Oui c’est très bon, le bambou reste croquant même cuit! 🙂

Laisser un commentaire