Le bois, un matériau durable pour une terrasse écologique?

bois-ecologique-terrasses

Vous souhaitez aménager votre terrasse ou votre balcon avec du bois tout en étant soucieux de l’environnement ? Le bois, matière noble et élégante, est d’ailleurs souvent le premier matériau qui vient à l’esprit lorsque l’on est dans une démarche éco-responsable de rénovation de sa terrasse ou de son balcon.

Mais est-ce réellement un matériau écologique ?

Quelle essence choisir si l’on veut opter pour le matériau le moins polluant ? Peut-on allier esthétique, durabilité et respect de l’environnement lorsque l’on souhaite réaliser une terrasse écologique ? Comment faire son choix parmi les modèles de lames proposés ? Comment poser et entretenir le sol de sa terrasse de façon durable?

C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Les différents types de bois

Bois massif ou composite pour une terrasse écologique?

La première question à se poser est de savoir quel type de lames choisir : à base de bois massif ou bois composite? Sont-ils compatibles avec une démarche écologique de rénovation de son espace extérieur ?

Le bois composite

D’aspect extérieur semblable au bois, le bois composite est un produit composé à 95% de matériaux recyclés et recyclables. Fabriqué à partir de fibres de bois (récupérées dans des chutes de bois massif de scieries) et de plastiques recyclés (provenant de la filière de recyclage des flacons en PEHD), le bois composite n’implique pas de coupes d’arbres. Certains sont fabriqués à partir de fibres de bambous ou de chanvre. Le bois composite est durable et respectueux de l’environnement pour peu que l’on choisisse les modèles issus de matériaux plastiques recyclables. En effet certains fabricants emploient encore aujourd’hui des matières plastiques vierges non recyclées.

Les lames se déclinent en plusieurs gammes de couleurs et en de nombreuses finitions et états de surface : brossé, rainuré, stries fines, imitation bois et sans risque d’échardes. Le matériau est dur et très résistant aux chocs. Il possède des propriétés hydrofuges, imperméable, et anti-UV qui préservent son éclat et son état initial. Le bois composite ne grise pas.

L’entretenir est un jeu d’enfant, il suffit de le nettoyer à l’eau savonneuse et une éponge. Son prix est élevé dès lors que l’on choisit les modèles de qualité, garanties 25 ans. Résistance, durabilité et facilité d’entretien sont les atouts de ce matériau.

Le bois massif

Les lames ou dalles de bois massif apportent un style naturel et authentique à votre sol. Ses teintes naturelles, ses nœuds, son veinage, rendent le bois massif unique en son genre. Il prend une patine grise avec le temps, qui peut déplaire à certains. On préserve sa teinte naturelle au prix d’un entretien régulier sur lequel je vais revenir.

L’ennemi numéro 1 du bois c’est l’eau et l’humidité qui réduisent considérablement sa durabilité dans le temps. Il faut donc bien comprendre à quelles essences et quels traitements vous avez affaire afin de choisir le matériau avec la meilleure longévité. C’est ce que nous allons voir dans les prochaines sections.

Le bois pour quelle utilisation en extérieur ?

Pour une utilisation en extérieur, les bois sont classés selon leurs usages et les risques biologiques associés qu’on appelle les classes d’emplois. La norme NF 355 définit 5 classes.

  • classe 1 : Bois toujours sec dont l’humidité est inférieure à 18%. Son utilisation est pour la menuiserie et l’ameublement intérieur
  • classe 2 : Bois sec mais dont l’humidité peut dépasser temporairement 20%. Son utilisation concerne la charpente, la salle de bain.
  • classe 3 : Bois soumis à des alternances d’humidité, de 20% et plus, et de sècheresse. Son utilisation est destinée à une menuiserie extérieure. On distingue les classes avec humidification sur de courtes périodes (classe 3a) ou de plus longues périodes (classe 3b). Dans cette catégorie rentrent les bois extérieurs sans contact avec le sol et les terrasses abritées…
  • classe 4 : Bois soumis à une humidité toujours supérieure à 20%, ou bien en contact avec le sol. Son utilisation est destinée la réalisation de piquets, terrasse ou mobilier extérieur.
  • classe 5 : Bois en contact permanent avec l’eau de mer que l’on l’utilise pour un ouvrage avec bois immergé tels que des pontons.

Pour les terrasses et balcons le bois doit avoir une aptitude à l’usage en classe d’emploi 3b ou 4. Lorsque la terrasse n’est pas abritée et/ou en contact avec le sol la classe d’emploi doit être de 4.

Les essences préconisées pour une terrasse écologique ?

Certaines essences de bois sont naturellement résistantes aux environnements extérieurs, d’autres ont besoin de subir un traitement pour augmenter leur longévité et passer classe 4.

Le bois exotique : un bilan carbone pas raisonnable

Les terrasses en bois exotiques ont la particularité d’allier esthétisme et longévité. Ils sont en effet imputrescibles et denses. L’Ipé, le Teck ou le Cumaru sont les essences les plus connues du marché.

Du fait de leur provenance des 4 coins du globe, le bilan carbone des bois exotiques est considérablement élevé. Ce n’est donc pas le choix adapté aux terrasses écologiques.

Par ailleurs, les lames proviennent de forêts qui ne sont généralement pas gérées de façon durable. Les bois sont issus de déforestations massives, et les coupes ne sont pas compensées par des plantations. De plus leur exploitation ne profite pas aux populations locales.

Ceci doit nous pousser à prendre conscience que l’utilisation des bois exotiques n’est pas du tout un choix raisonnable pour l’aménagement de terrasses.

En France et en Europe, on a la chance de pouvoir acheter des essences locales soumises aux 2 labels qui assurent le respect des règles garantissant la gestion durable des forêts :

  • PEFC Programme de Reconnaissance des Certifications Forestières
  • FSC Forest Stewardship Council

Utilisons donc des essences locales PEFC et FSC…

Bois naturellement durables, nec plus ultra des terrasses écologiques

Certains bois sont naturellement imputrescibles (classe 4).

C’est le cas de nombreux bois tropicaux mais aussi de certaines essences locales telles que le robinier, le chêne ou le châtaigner que l’on trouve en Europe. D’autres essences sont naturellement durables comme le Douglas ou le mélèze lorsqu’on les utilise sans aubier. L’aubier étant la couche externe du bois la plus sensible aux attaques d’insectes et de champignons xylophages.

Voici quelques essences naturellement durables et leurs classes d’utilisation :

  • Mélèze et douglas (sans aubier), pin jusqu’en classe 3b
  • Chêne, châtaigner jusqu’en classe d’emploi 4 (pour des conditions hors sol)
  • Robinier classe 4, avec et sans aubier
  • Certains bois tropicaux (Ipé, cumaru, Teck), classés 4 et 5

Pins et mélèze sans aubier

Dans le cas du pin, retirer l’aubier n’est économiquement pas intéressant. Nous allons voir dans la section suivantequ’on lui fait subir un traitement pour être utilisé en classe 4.

Les essences locales telles que le pin Douglas et le mélèze sans aubier sont durables en classe 3b sans aucuns ajouts de produits chimique. Leur utilisation sur terrasse hors sol est une bonne alternative aux bois exotiques pour les terrasses, bien que leur durée de vie soit plus courte que d’autres espèces classe 4.

Chêne, châtaigner et robinier

Le chêne et le châtaigner sont naturellement classés 4. Ils sont cependant moins utilisés en extérieur car ils contiennent de fortes concentrations de tannins. Ce sont les tanins qui contribuent à la protection naturelle des bois contre champignons et insectes xylophages. Mais le bois rejettent du tannin qui fonce au contact de l’eau et peut rendre les ouvrages moins esthétiques. Il existe des traitement anti rejets de tannin.

Le robinier ou faux acacia est le seul bois utilisé sur toute la gamme classe 4 (c. a.d immergé ou enterré) sans aucun traitement. Sa teinte brun-jaune et son aspect lustré rappelle certains bois exotiques ce qui en fait une bonne alternative pour les adeptes de l’esthétique des lames tropicales. Il a cependant tendance à fendre ce qui fait que beaucoup d’artisans n’osent pas s’aventurer dans la pose de terrasses de robinier. Les fournisseurs conseillent de le pré-percer lors de la mise en œuvre. On le trouve aussi sur le marché en lames pour terrasses à clipser.

Les bois traités ou thermo-chauffés

Le prix des essences de bois naturellement durables reste assez élevé et certaines essences ont une durabilité moins longue ou sont plus technique. On peut se tourner vers des essences telles que le pin douglas ou le pin sylvestre ou le mélèze ayant subi des traitements pour les rendre plus résistants. Ce n’est pas le meilleur choix pour une terrasse écologique cependant les lames sont meilleurs marchés, et restent stables dans le temps. Il existe plusieurs techniques.

Les traitements autoclaves

Les essences locales de pin, de classe 4 sont traitées par un procédé autoclave. Elles sont imprégnées d’un agent de préservation sous pression. A base de cuivre alcalin quartenaire (CAQ), cet agent protège le bois contre les champignons, les insectes, et prolonge la durée de vie des terrasses à quelques dizaines d’années.

Le bois traité est moins toxique qu’il ne l’a été il y a quelques années. Les bois traités CAQ sont d’ailleurs vendus comme durables car moins toxiques que les bois bons marchés que l’on utilisait il y à 15 ans traités à l’Arséniate de Cuivre Chromé (ACC), toxique pour la santé. Cependant, leur dégradation libère du cuivre dans le sol et reste dangereuse pour les organismes aquatiques et les insectes. Ils sont notament interdits d’utilisation dans les cultures maraichères biologiques.

Les bois thermo-chauffés une bonne alternative

On distingue le bois autoclavé chimique du bois thermo-traité qui subit une modification en profondeur au moyen d’un traitement thermique (et non chimique) appelé rétification. Ce traitement réalisé sous atmosphère inerte respecte l’environnement et permet de valoriser des essences locales et répandues telles que le pin maritime, le hêtre, le frêne ou le peuplier….

La rétification confère aux essences européennes une stabilité comparable à celle d’autres bois naturellement durables. Les essences thermo-chauffées sont vraiment adaptées aux terrasses écologiques.

Qualité de pose et entretien d’une terrasse écologique

Dans l’optique d’une terrasse écologique la qualité de la pose contribue aussi à optimiser la durabilité de votre terrasse ou de votre balcon. Il est important de respecter des règles de pose. Notons par exemple qu’empêcher l’eau stagnante mais aussi éviter le contact du bois avec le sol augmentent la durée de vie de votre terrasse. Vous trouverez l’ensemble des règles professionnelles de pose des terrasses en bois dans la norme européenne DTU 51.4 : Platelages Exterieurs en bois. Cependant si vous n’êtes pas bricoleur faites plutôt appel à des entreprises qualifiées pour réaliser une pose de qualité.

Pour votre balcon, ou loggia optez pour des dalles en bois à assembler en damier ou uniforme. Vous pouvez les poser sur une dalle béton ou sur plots amovibles.

L’entretien des terrasses en bois doit se faire au minimum une fois par an. Si votre terrasse est à l’ombre il est même indispensable d’effectuer un bon nettoyage plusieurs fois par ans pour éviter que votre terrasse ne glisse.
Equipez vous d’un balais brosse, similaire à ceux employés pour nettoyer les ponts de bateaux, et d’huile de coude 💪Nettoyez votre terrasse à l’eau. Si cela ne suffit pas, ajouter du savon noir que vous rincerez abondamment.

Les essences de bois massif qu’elles soient européennes ou non grisent avec le temps sous l’effet des UV et de la pluie. Vous pourrez retrouver la teinte d’origine à l’aide d’un saturateur à passer en plusieurs couches jusqu’à saturation. Cependant, cette étape n’est nullement indispensable et rajoute du travail d’entretien.

Si cette patine vous dérange ou que vous ne souhaitez limiter l’entretien de votre terrasse, je vous conseille d’opter pour les lames de bois composite.

Une terrasse écologique en bois, c’est donc possible 🌱

Oui, on vient de voir qu’il existe de nombreuses solutions de terrasses écologiques adaptées à chaque usage et chaque budget. En résumé si vous souhaitez une terrasse écologique et naturellement durable, il vous faudra opter pour les stratégies suivantes :

  • Eviter les essences exotiques à tout prix
  • Utiliser des essences locales issues de forêts durables (PEFC et FSC en Europe)
  • Utiliser des lames ou dalles naturellement classes 3b/4 non traitées.
  • Utiliser des essences thermochauffées
  • Optimiser la pose et opter pour un entretien régulier à l’huile de coude


Cet article fait partie de la série d’articles «
 2 mois pour donner (presque) toutes les clés pour réussir à aménager durablement sa terrasse ou son balcon» .

Et vous ? Etes-vous dans une démarche durable pour l’aménagement de votre terrasse ou de votre balcon ? Envisagez-vous d’utiliser le bois comme matériau durable? Quel bois choisissez-vous pour votre projet de terrasse ou de balcon?

Si vous avez un retour sur ces essences, un avis ou une expérience sur la pose de terrasses en bois durables, ce sujet m’intéresse alors n’hésitez pas à les partager via le formulaire ci-dessous.

Et n’hésitez pas à partager cet article si vous l’avez aimé !


8 réponses à “Le bois, un matériau durable pour une terrasse écologique?”

  1. Bonjour Estelle,
    Alors nous, nous avons opté pour une solution récup, puisque nous avons fait une terrasse en bois de palettes récoltées à Point P, dont nous avons une à une comblé les fentes en laissant 4 mm de jeu en prévision du gonflage du bois sous la pluie.
    Nous avons ensuite passé un saturateur, et voilà! Aprésent nous créons des massifs en pierre tout autour pour uy mettre des aromatiques et autres merveilles…
    Ton article donne de trés bons conseils et je vais noter d’entretenir en frottant à la brosse et savon noir!
    Du coup je ne sais pas quelle est l’essence de nospalettes mais je présume qu’il s’agit de pin….
    Merci pour tes précieuses indications qui nous seront utiles pour de prochains aménagements!

    • Bonjour Delphine, Oui alors merci beaucoup pour ton témoignage car en effet la récup va aussi tout à fait dans le sens de mon article :-). Et bravo pour votre travail!!

  2. Ah, merci Estelle pour cet article très complet ! On fait souvent l’amalgame entre composite, bois brut local et bois exotique, … Merci d’y avoir mis de la clarté 🙂 Personnellement mon bois chouchou pour les terrasses reste le pin douglas… 🙂

    • Merci Virginie pour ton retour! Je viens aussi de faire un tour sur ton blog qui est super. Bravo pour ton projet d’autonomie! 💪

  3. Bonjour Estelle, Cet article est très complet ! Je le recommanderai sans hésiter. Pour notre terrasse de jardin, nous avons choisi du Douglas, assorti au bardage de la maison. On aime beaucoup la teinte grise qu’il prend naturellement. Aucun regret.

    • Merci beaucoup Céline pour ton retour ! Le pin Douglas fait l’unanimité pour l’instant !!!!
      J’ai aussi regardé ton blog et les photos de votre jardin! Magnifique ! Sans parler de la culture chinoise 🙂

  4. Merci bcp pr cet article très instructif ! Je partage ton article à mon entourage 👌 !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :