Etude de cas : Aménagement d’une terrasse de 25 m2 en ville

Terrasse25m2enVille

Vous rêvez d’aménager votre terrasse ou votre balcon en ville mais vous ne savez pas comment faire. Voici ici les différentes étapes clés pour aménager votre espace extérieur dans un environnement urbain. Mais rien ne vaut un exemple alors voici l’étude d’un cas concret, qui explique comment aménager une terrasse de 25m2 en ville. Le but de cet aménagement est de transformer une terrasse de 25m2, en espace de vie chaleureux.

Analyse de l’espace

Besoins

Les besoins exprimés par les propriétaires de la terrasse sont les suivants :

  • La rendre plus accueillante et disposer d’un coin pour se poser, lire, déjeuner-diner en famille, avec des amis
  • En profiter plus régulièrement malgré la présence de moustiques
  • Envie d’une végétation présente voire luxuriante
  • Contribuer à apporter de la couleur voire de la luminosité (la terrasse orientée Nord-Ouest est la principale source de lumière naturelle dans le salon).
  • Optimiser les lumières de la terrasse la nuit.

Usages

C’est la terrasse d’une maison de ville à Shanghai, sa surface est de 25m2. Elle est entourée de murs (un peu comme un patio) avec un accès depuis le salon et une sortie vers l’exterieur de la propriété. Le logement est occupé par une famille de 4 personnes dont 2 grands enfants. Aujourd’hui cette terrasse est surtout utilisée pour déjeuner avec un parasol (l’été) et parfois le soir pour prendre l’apéritif entre amis. Elle est sous-utilisée du fait de la présence de moustiques pendant la période chaude de mai à octobre. De plus, cette terrasse manque de lumière extérieure ce qui la rend moins attractive pour les diners en soirée.

Circulations

La porte qui mène vers l’extérieur n’est quasiment jamais empruntée. La circulation est aujourd’hui organisée autour des meubles de jardin.

Environnement/microclimat

La terrasse est abritée du vent. Elle est localisée à Shanghai où elle bénéficie d’un climat subtropical. L’ambiance est donc contrastée selon les saisons : chaud et humide l’été et un hiver froid. Les intersaisons printemps et automne sont les périodes où le climat est le plus doux, où profiter de l’extérieur est le plus agréable.

👉 La problématique principale sur cette terrasse c’est de pouvoir en profiter toute la belle saison, même en période de mousson, où il fait chaud, humide et où les moustiques sont présents ! Les différents axes de réflexion pour réduire l’impact des moustiques sont les suivants :

  • multiplier les végétaux répulsifs anti-moustiques (type mélisse, thym, menthe, verveine citronnelle, rue officinale, geranium odorant, armoise etc…). Créer un jardin olfactif anti-moustique ne suffira probablement pas mais peut contribuer à réduire leur présence.
  • créer un espace/ un recoin avec moustiquaire qui peut s’enlever en dehors des périodes de mousson
  • étudier des systèmes répulsifs anti-moustiques : encens naturels, systèmes d’aspiration, …

Orientation

Du fait de son orientation (Nord-Ouest) et de la présence d’une grande maison (à l’Ouest) qui cache le peu de lumière directe qui pourrait illuminer la terrasse l’après-midi. La durée d’ensoleillement direct de la terrasse est de 2-3h selon les saisons entre 11h et 15h. Cependant la terrasse reste assez lumineuse même sans soleil. Le mur blanc apporte une clarté non négligeable. Et bien qu’il faille utiliser un parasol le midi, ce ‘manque’ de lumière directe permet de réduire l’effet de chaleur étouffante ressentie à Shanghai lors de la fin de l’été. 

👉 En définitive, l’idée principale en termes d’orientation serait plutôt d’apporter de la lumière au salon car la terrasse reste lumineuse. Pour cela, les premières réflexions vont s’orienter autour des actions suivantes :

  • placer des miroirs de façon judicieuse pour apporter de la clarté
  • Accrocher une voile d’ombrage démontable l’été pour se protéger du déjeuner. Pourquoi pas une voile colorée pour rajouter du peps à cette terrasse?
  • tailler les végétaux situés à l’extérieur de la terrasse pourrait faire rentrer plus de lumiere. Utiliser l’effet de transparence qui laisse passer la lumière sans abimer le port de l’arbre ou de l’arbuste.

Points de vue

👉  Trois points de vue semblent intéressants :

  • Photo 1 : Depuis l’entrée principale de la maison, face à la porte fenêtre, notre œil est attiré par le fond de la terrasse. Je vais m’attacher à créer un point d’appel dans le fond à gauche de la terrasse, tels qu’un bel arbuste, un joli pot, ou un trompe l’œil…D’autant que c’est la première chose que l’on voit lorsque l’on rentre dans la maison par la porte d’entrée principale.
  • Photo 2 : Depuis le canapé du salon notre œil est attiré par cette vue directe sur l’extérieur de la terrasse. Cette vue apporte de la profondeur au jardin. Elle attire le regard et agrandit visuellement l’espace. Elle donne l’impression que la terrasse se prolonge après la porte.
  • Photo 3 : Le même point d’accroche (la porte et l’extérieur), vu depuis la terrasse est également très intéressante car elle agrandit les limites de la terrasse en hauteur. Notre cerveau intègre les arbres à extérieurs et cela donne encore l’illusion que la terrasse se prolonge derrière. Dans cette terrasse aux dimensions fermées, cette vue est un élément qu’il faut valoriser.  

Vis-à-vis

Il existe un léger vis-à-vis vers avec les voisins qui ne semble pas déranger les occupants, ni les voisins.

👉 En revanche, le mur disgracieux de la maison que l’on voit lorsque l’on est assis sur la terrasse, est à cacher au moyen de plantes grimpantes.

Goûts des occupants

Les occupants apprécient la végétation luxuriante (tropicale notamment) et aiment jardiner. Goûts également pour les jardins chinois.

Végétation

La zone de rusticité à Shanghai est 9a, ce qui correspond en France en terme de températures minimales des régions comme à la Drôme, l’Ardèche les Pyrénées orientales et l’Hérault.  Les étés sont très chauds (30-40 °C) mais aussi très humides, du fait de la mousson.

En terme de végétation cela implique de :

👉 Rechercher des essences locales rustiques ou faiblement rustiques, qui résistent à la sècheresse et l’humidité.

 👉 Réduire l’humidité ambiante pour lutter contre les moustiques.  

  • Eviter les d’utiliser des plantes de terrains frais et humides.
  • Les bambous prennent beaucoup d’espace et les moustiques disposent d’un grand espace pour se cacher. On peut les réduire, les enlever ou les tailler sur la hauteur (enlever juste les feuilles).

Mais aussi s’attacher à :

👉 Utiliser la végétation comme lien entre les deux espaces salon / terrasse extérieure. L’idée serait que la végétation luxuriante (tropicale non rustique) investisse l’intérieur de la maison plutôt que l’extérieur.

👉 Trouver l’essence qui pourra conquérir le mur disgracieux (qui est à l’ombre) tels que ficus pumila, jasmin étoilé (qui fleurira certainement peu mais occupera le mur), hydrangea petiolaris, une vigne vierge…A voir en pépinière 😍.

Impressions

La terrasse n’est pas toute petite (25m2) cependant, les zones de galets qui entourent la terrasse au sol et les bambous réduisent considérablement l’espace.

De plus, on se sent un peu enclavé du fait de la hauteur de la maison et du mur qui lui fait face. On entend le bruit de la rue mais cela n’est pas trop gênant.

Et enfin, la terrasse est un peu triste du fait de la couleur terne des dalles au sol et du mur de la maison.

👉 Les différentes actions pour agrandir l’espace

  • Valoriser la vue extérieure à travers la porte
  • Uniformiser le sol, recouvrir les zones de galets peu esthétiques, qui occupent une grande place, d’un sol uniforme type terrasse en bois
  • Enlever ou juste tailler le feuillage des bambous
  • Ajuster les niveaux salon-terrasse

Contraintes techniques

Un robinet d’arrivée d’eau et d’une prise électrique sont déjà présents. La gouttière de la maison se déverse au pied de l’arrivée d’eau, c’est probablement le point le plus bas de la terrasse. Pas de flaques d’eau visibles après la pluie. Il semble donc que l’écoulement des eaux de pluies se fait correctement.

👉 Réfléchir à la possibilité d’installer un système de récupération d’eau en dérivation de la gouttière…

On s’oriente, pour des raisons esthétiques vers la pose d’un sol uniforme type terrasse en bois. Cependant depuis le salon, on accède à la terrasse par 2 marches ce qui fait que le niveau de la maison est à plus de 30cm du niveau du sol de la terrasse. Or si l’on rehausse le niveau de la terrasse, il faudra se baisser pour emprunter la porte qui mène vers l’extérieur (qui n’est déjà pas très haute – 180cm).

👉 Etudier la meilleure stratégie à adopter pour le choix du niveau de la terrasse.

En résumé

Croquis d’analyse

Pour terminer voici le croquis d’analyse qui nous servira pour les étapes suivantes. Je vous explique ici comment faire un croquis d’analyse.

On peut également décrire de ce croquis que :

  • Les meubles de jardin sont actuellement mal positionnés sur la terrasse. Le meilleur emplacement où se poser est face au point de vue, probablement du côté (ou à la place) des bambous…
  • L’espace utile aujourd’hui se réduit à une zone de 3m environ au centre de la terrasse alors que la terrasse est en réalité plus grande.
  • La zone le long de la maison est une zone sans soleil direct toute la journée
  • Le grand murier -l’arbre- n’apporte pas d’ombre

Ce qu’il faut exploiter

  • Bien que de surface modeste, cette terrasse a un beau potentiel.
  • Sans soleil direct une bonne partie de la journée, les murs blancs apportent de la luminosité à la terrasse.
  • Les vues sur l’extérieur sont intéressantes et donnent l’impression que la terrasse se prolonge à l’extérieur après la porte.
  • Du fait de la présence de grande baie vitrée dans le salon, on à l’impression que la terrasse fait partie du salon. C’est une idée à exploiter.  

Ce qu’il faut améliorer

Une des principales contraintes de cette terrasse est la présence de moustiques, importante dès le mois de la mousson de mai-juin jusqu’à l’automne qui empêche les propriétaires d’utiliser leur terrasse à volonté.

La terrasse étant relativement petite et entourée de murs hauts, il est interessant d’user d’artifices pour l’agrandir visuellement.

Axes à étudier  :

  • Multiplier les solutions antimoustiques pour transformer la terrasse en salon d’été accessible à toute saison et accueillant
  • Agrandir l’espace visuel par la pose d’un sol uniforme type terrasse en bois (à rehausser ou pas). Valoriser l’ouverture vers le jardin extérieur.
  • Exploiter les vues vers l’extérieur, qui donnent une impression de profondeur.
  • Brouiller les pistes entre espace intérieur (le salon) et extérieur (la terrasse) pour créer une impression profondeur
  • Eventuellement intégrer plusieurs espaces de vie avec moustiquaire et voile d’ombrage

Cet article fait partie de la série d’articles « 2 mois pour donner (presque) toutes les clés pour réussir à aménager durablement sa terrasse ou son balcon» .

N’hésitez pas à me faire part de vos remarques ou de vos questions en remplissant le formulaire ci-dessous.

Et n’hésitez pas à partager cet article si vous l’avez aimé !


Laisser un commentaire