Créer un jardin en ville

Vers blancs dans mon jardin : que faire ?

Rv sur le site Insectes utiles

Lorsque l’on jardine, il nous arrive parfois de tomber sur des vers blancs, assez gros. Tenez par exemple celui-ci, une larve de cétoine :

Ahaha ! Cela ne donne pas très envie ! Et pourtant certains vers blanc sont nos amis. Je vous explique…

J’ai croisé de nombreux spécimens la semaine dernière en récupérant du compost que je voulais utiliser dans des jardinières. L’occasion de me remettre en tête les différentes espèces de vers blancs et leurs impacts. 

Car en effet certains vers blancs sont utiles et servent d’auxiliaires de cultures. Tandis que d’autres font des dégâts dans les jardins et sur les terrasses. Les auxiliaires de culture, ce sont ces organismes qui aident notament à contrôler les populations de ravageurs. L’exemple bien connu est la coccinelle, qui aide à combattre les pucerons.

Malgré la multitude d’informations sur les réseaux sur les vers blancs (la plus drôle à retenir « petite tête gros c… abdomen», jaune ou blanc, pattes plus ou moins longues…), il n’est pas toujours simple de différencier les « bons » des « mauvais » vers blancs. Identifier ces vers est bien plus aisé avec des photos lorsque l’on compare deux spécimens entre eux plutôt que de juger d’un spécimen isolé.

Voici donc quelques éléments clés pour vous aider à les reconnaitre et savoir comment réagir si vous tombez par hasard sur un de ces individus blancs et dodus.

Table des matières

Dans les jardins, ou sur les terrasses, on rencontre principalement 3 vers blancs.

Les cétoines​

Comment reconnait-on les vers de cétoine?

Les cétoines ? Ce sont ces jolis insectes de la famille des coléoptères. Il en existe deux sortes, les cétoines dorées et les cétoines funestes.
Leurs larves, souvent confondues avec les nuisibles, jouent en réalité un rôle crucial dans la décomposition des déchets végétaux, enrichissant ainsi le sol de votre jardin.

Signes distinctifs :

  1. large abdomen
  2. Petite tête un peu orangé
  3. Se déplacent sur le dos.

Milieu : on les trouve dans les lieux où la matière est en décomposition, comme des arbres morts, de l’humus ou un compost de feuilles.

Vers de cétoines, bons ou mauvais ?

Les cétoines sont des insectes précieux. Il faut les protéger car ils aident à la décomposition de la matière organique, essentielle à la vie du sol. Ils se nourrissent essentiellement de matière morte et ne s’attaqueront pas aux racines des plantes. Laissez-leur des coins où ils peuvent être tranquilles. Ils sont nos alliés et contribuent à la décomposition des matières sèches, ligneuses du sol, d’un terreau ou d’un compost. Ils ne s’attaquent ni aux plantes vivantes, ni aux racines. 

Adultes, les cétoines sont des insectes butineurs qui se nourrissent du nectar des fleurs. La plus connue, la cétoine dorée, est ce bel insecte vert métallisé, représenté en photo plus haut. Il faut à tout prix les laisser tranquilles car ce sont des insectes butineurs très précieux. Ils contribuent à la pollinisation des fleurs et ainsi à la production de fruits et de graines. La cétoine funeste (grise à points blancs) l’autre forme adulte des larves de cétoine, peut parfois croquer les pétales de rosiers ou d’autres fleurs en cherchant à atteindre les étamines pour butiner le nectar. Mais c’est souvent sans grands dégâts.

Les vers de cétoines peuvent être confondus avec les vers de deux autres types d’insectes qui eux sont un peu moins sympas. :)

L’otiorhynque : des p'tits trous, des p'tits trous...

Lui, s’appelle le « poinçonneur des lilas » ! Pas toujours bien apprécié des jardiniers, il a la fâcheuse habitude de perforer  le bord (le limbe) des feuilles de lilas mais aussi d’autres arbustes et herbacées comme les photinias, les oliviers, les buddleias, les azalées, les bégonias. 

Ses morçures sont très caractéristiques. Si vous constatez que les feuilles sont poinçonnées sur le bord des feuilles, alors pas de doute vous êtes en présence du « poinçonneur des lilas »! 

L’insecte adulte est un cousin du charançon. On l’aperçoit rarement de jour. Plutôt inoffensif, ses dégâts sont essentiellement d’ordre esthétique. En revanche, les larves qu’il pond au pied des plantes se nourrissent des racines des végétaux vivants. Elles sont très voraces et peuvent à la longue affaiblir et tuer les plantes. En pot le risque de dépérissement des plantes est plus important car la larve d’otiorhynque à peu de choses à se mettre sous la dent, en dehors de nos plantes.

Comment reconnaitre les larves d'otiorhynques?

Signe distinctif :

  • Découpes sur les feuilles semblables à des poinçons = « poinçonneur des lilas »
  • Petite tête un peu jaune lisse
  • Les vers sont plus petits que les cétoines (12mm)
  • Couleur blanc-jaune
  • Ils n’ont pas de pattes
  • Les vers sont actifs au début du printemps et à l’automne.

Milieu :

  • Aux pieds des plantes : arbustes et vivaces. 
  • Dans les pots ou les jardinières

Vers d'otiorhynques, que faire ?

N’intervenez que si les feuilles de vos plantes sont bien perforées. Les végétaux de type herbacées dont les racines tendres, sont cependant des proies faciles pour les larves d’otiorhynques, et peuvent dépérir en quelques mois, tandis que les arbustes ont une résistance accrue. 

Les arbustes à petites feuilles étroites, comme les oliviers, sont souvent la proie des otiorhynques adultes. Bien que inoffensifs, les dégâts sont rapidement visibles sur les feuilles et très inesthétiques. 

Dans ces deux cas, vous pouvez arroser la plante à l’aide d’une solution contenant des nématodes parasites de l’otiorhynque. Renseignez-vous en jardinerie, cette solution de bio-contrôle est très efficace si l’on respecte les conditions d’application (comme le fait de conserver au frais avant l’application, d’arroser le pied des plantes et renouveler 1 fois par an les première années).

Cependant, le simple fait de biner la terre en surface au pied des plantes peut suffire à détruire les larves.

Les larves de hanneton

Une autre ver blanc, c’est la larve du Hanneton. 

Reconnaitre les vers blanc de hannetons

Signe distinctif :

  • Tête plus grosse avec des mandibules visibles 
  • Les pattes sont plus longues
  • Les vers sont actifs au début du printemps et à l’automne

Milieu / Caractéristiques :

  • aux pieds des plantes vivante : arbustes et vivaces. Dans les pots ou les jardinières
  • découpes sur les feuilles

Tout comme les otiorhynques les hannetons sortent la nuit et grignotent les feuilles. Leurs larves sont redoutables pour les racines des plantes. 

Et vous cela vous est-il déjà arrivé de tomber sur des vers blancs? Au jardin ou dans des pots sur votre balcon? Saviez-vous qu’ils pouvaient être utiles au jardin. Ragoutants ou pas? Savez-vous les reconnaitre? 

Une réponse

  1. Merci pour toutes ces précisions. C’est important de reconnaître les insectes utiles vs les autres. J’aime bien le nom de poinçonneur des lilas.

Laisser un commentaire