Créer un jardin naturaliste en ville

Champs de graminées avec fleurs vivaces colorées

Vous habitez en ville, vous vous intéressez aux plantes et vous aimez les jardins à l’esprit naturel? Les jardins naturalistes sont faits pour vous.

Si vous ne connaissez pas encore les jardins naturalistes, je vous conseille de lire mon précédent article sur le jardin plume, un bel exemple de jardin inspiré du mouvement naturaliste.

Voici dans cet article quelques conseils pour créer un jardin ou un espace naturaliste en ville. Nous allons voir :

  • Ce qu’est un jardin naturaliste
  • Comment créer un jardin naturaliste ?
  • Des idées de plantes pour jardin naturaliste

Qu’est-ce qu’un jardin naturaliste ?

Les jardins naturalistes sont des jardins qui s’inspirent de la nature et offrent des palettes de couleurs et de formes très riches. On les connait le plus souvent sous forme de prairie. Ils ont pour origine notamment les paysagistes de la ‘vague Hollandaise’ dont Piet Oudolf est incontestablement le plus populaire.

Dans le terme naturaliste il y a l’idée d’observation de terrain, d’inventaires et de collection. Cependant, naturaliste ne signifie pas forcement naturel. Ainsi, les paysagistes naturalistes concoivent leur jardins selon un choix savamment étudié de végetaux indigènes – c’est à dire les plantes présentes à l’etat naturel dans notre région – mais aussi de plantes horticoles -issues d’une sélection faite par l’homme selon des critères ornementaux ou de résistance aux maladies.

Les plantes y étant plus robustes, et poussant naturellement, l’entretien dans ces jardins sera plus simple et moins coûteux (et exempt d’utilisation de produits phytosanitaires). Le choix des végétaux sauvages favorise également la biodiversité dans ces jardins puisque les insectes les apprécient particuliérement.

Créer un jardin naturaliste en ville

Le choix des plantes

Voici dans ce paragraphe, quelques clés pour comprendre le choix des plantes et la constitution d’un espace naturaliste dans un jardin ou sur une terrasse. Dans le dernier paragraphe seront présentées quelques noms de plantes pour jardins naturalistes.

Si vous trouvez le vocabulaire un peu technique, vous trouverez des explications dans le glossaire en cliquant ici.

Utilisez des plantes vivaces

L’emploi de plantes vivaces permet d’obtenir une gamme variée de végétaux qui repoussent et se propagent d’une année sur l’autre.

Elles ont l’avantage :

  • d’être robustes et de repartir chaque année de la souche
  • d’être peu exigeantes
  • de nécessiter un entretien plus facile
  • d’être adaptées à un environnement urbain

Vous trouverez ici 👉 des idées de plantes vivaces à longue floraison, en fonction de leur degré d’ensoleillement, faciles d’entretien et peu exigeantes.

Plantez des graminées 

Les grandes graminées ont tendance à être oubliées dans les petits jardins mais sachez que beaucoup se comportent très bien en bac pour peu qu’elles reçoivent la quantité d’eau et de soleil suffisante à leur besoin. Elles apprécient le soleil, comme les miscanthus, fétuques, stipa, pennisetum mais beaucoup ont un bon comportement à l’ombre et sous les arbres tels que les acorus, carex et ophiopogons…Elles apportent aussi une structure au jardin en hiver.

Semez des plantes à graines 

En se ressemant, les plantes à graines permettent d’ajouter une dimension de mouvement à votre massif (dans l’espace et le temps). Au fil des années sa structure évoluera sans que vous ayez à intervenir. Vous pouvez récolter des graines un peu partout. Certaines sont même très faciles à faire pousser : roses trémières, pavot, coquelourdes,… Il suffit au préalable de désherber et d’aérer le sol avec un outil (binette ou griffe, grelinette ou fourche selon la terre et l’espace dont vous disposez).

Mélangez plantes indigènes et spontanées, et plantes non indigènes 

Apprenez à aimer les fleurs indigènes, ces plantes dites ‘sauvages’ ou ‘mauvaises herbes’ sont présentes à l’etat naturel dans notre région. Elles sont mal aimées mais nombreuses sont très belles et méritent notre attention. Elles sont en général plus simples et plus robustes que les fleurs horticoles issues d’hybridations. Inspirez-vous de la nature de votre région : procurez-vous une flore, un herbier des plantes locales (les plantes indigènes ne sont pas les mêmes d’une région à l’autre). Et si votre environnement est très urbain, inspirez-vous de celles qui poussent dans les friches industrielles…

ici 👉 des flores (livres et sites) pour découvrir les plantes indigénes ou naturalisées (introduites qui poussent maintenant à l’etat naturel) de votre région : https://www.vigienature.fr/fr/guides-flores-3596

ici 👉 des idées de livre et flores de plantes sauvages qui poussent en ville :

Livre : sauvages de ma rue

https://www.tela-botanica.org/2022/03/flore-des-villes/

Incorporez des bulbes dans vos pots et vos massifs

Les bulbes, à planter à l’automne (notamment), permettent d’étaler les floraisons et de combler les espaces autour des vivaces lorsque celles-ci sont encore au repos. Ils apportent également couleurs et structure au jardin.

Comment planter?

Il ne suffit pas de planter, il faut aussi savoir où planter et comment agencer votre plantes pour créer un beau jardin. Voici quelques clés d’agencement pour créer un jardin naturaliste.

Plantez en groupe

Dans un jardin variez les tailles, les formes des plantes. Etalez les floraisons. Groupez les plantes par nombre impair :  3-5-7-9 et répétez-les modules.

Diversifiez le type de plantes

Diversifier les plantes partout vous permet d’en profiter toute l’année

  • Les bulbes sont utiles pour combler l’espace en fin d’hiver ou au debut du printemps.
  • Alterner vivaces à floraisons éphémères et délicates (que vous aimez particulièrement) avec des vivaces à floraisons longues, s’étalant du printemps jusqu’à l’automne pour profiter le plus longtemps possible des volumes et couleurs.
  • Planter des vivaces persistantes (telles lyriopes, ophiopogons, phormium, luzules) qui conservent leur feuillage en hiver et des vivaces à floraison hivernale (telles que Hellebores, Cyclamen coum) pour en profiter à la saison fraiche.
  • Ajouter des graminées persistantes (carex, fetuques) et des graminées qui gardent leur chaume l’hiver (Stipa ou Miscanthus) . Ces dernières captent merveilleusement les lumières du soleil le matin et le soir.
graminees et soleil
Effet de lumiére sur graminées (Lagures) à contre jour
  • Certaines plantes sont belles, même sêches. Par exemple, je trouve que les capsules contenant les graines de pavots sont très belles dans un jardins après la floraison. Il en est de même pour les fleurs d’ail ornemental séchées.
Capsules de Pavot et bulbes d’ail secs – domaine du grand Daubeuf

Associez les plantes d’architecture différentes

La couleur des fleurs est importante mais la structure des plantes l’est encore plus car moins éphemère qu’une fleur. Combinez des variétés de formes différentes : des plantes rampantes ou tapissantes, des plantes en touffes, avec des variétés dressées ou émergentes. Sur une terrasse par exemple : confectionnez des bacs avec des grandes graminées hautes et aeriennes (tels que des miscanthus, des Stipa gigantea…) que vous mélangez avec des vivaces tapissantes (Erigeron karvinskianus, Campanules…) au milieu desquelles vous planter des Verveine de Buenos-Aire.

Voici quelques exemples ci-dessous :

Créez des motifs

Un peu comme une partition de musique ou comme pour dessiner un tableau, un motif est un groupement de plantes, que vous associez ensemble, et qui en général sont de structures, de couleurs et de feuillages différents. Il s’agit de créer des motifs de plantes, que vous aimez bien sûr, de forme bien définie, géométrique ou non, à partir des conseils précédents.

Répétez les combinaisons de plantes

Répétez plusieurs fois le motif pour créer du rythme et donner une impression d’unité à votre massif. Evitez les lignes et la symétrie.

Idées de plantes pour un jardin naturaliste

Au coeur de ces jardins, vous l’aurez compris, il y a la connaissance des végétaux qu’ils soient indigènes ou horticoles.

Voici donc une liste de quelques plantes permettant d’apporter une touche naturaliste à votre jardin, votre terrasse. Cette liste provient de plantes visibles au jardin plume et disponibles dans la pépinière du jardin.

Je vous renvoie également vers mon précédent article pour la description de 12 plantes vivaces à longue floraison adaptées aux environnement urbains et qui feraient aussi un bel effet dans un jardin naturaliste.

Des plantes à graines :

Les graminées de différentes tailles :

Des vivaces de petites et moyennes tailles (<1m)

Des vivaces de grandes tailles et de forme érigées :

Des vivaces à port retombant :

Conclusion

Sous ses airs naturel et un peu sauvage un jardin naturaliste nécessite une attention et une certaine connaissance des végétaux. Néanmoins, pour peu que l’on s’intéresse aux bases de son aménagement, réaliser un espace naturaliste peut être à la portée de beaucoup de gens.

J’espère que cette visite du jardin plume, les idées de plantes et ces quelques clés d’aménagement vous donneront envie de vous lancer cette aventure.

Un jardin évolue, il mûrit au cours du temps. Alors, le plus important c’est de se lancer…

Et vous, que pensez-vous des jardins naturalistes? Souhaitez-vous créer un jardin naturaliste chez vous? Recherchez-vous une liste de plantes sauvages? Horticoles?

Laissez-moi un commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous pour me faire part de vos remarques.


4 réponses à “Créer un jardin naturaliste en ville”

  1. Merci pour cet article qui nous fait voyager en pleine nature. J’ai simplement une terrasse et effectivement elle est très difficile à planter ou fleurir car soumise à de fortes variations climatiques, les plantes en pot n’y tiennent pas. J’aime beaucoup les jardins qui respectent la végétation locale et les plants indigènes. J’y suis notamment sensible pour les économies d’eau générées (je vis en Provence).

    • Merci pour ton retour Muriel! Tu as la chance de posséder une terrasse mais tu cumules en effet deux problématiques, la résistance des végétaux en bac et la résistance à la sècheresse (en Provence, qui plus est!). Sur les terrasses, à part les plantes dites ‘grasses’ je ne vois pas de végétaux qui peuvent se passer d’arrosage. Il existe néanmoins pas mal de plantes qui résistent ou s’adaptent à la sècheresse. C’est un sujet qui devient récurrent pour nous paysagistes et jardiniers, et qui m’intéresse compte-tenue de la thématique de ce blog…A suivre dans de prochains articles…En attendant, n’hésite pas si tu as des interrogations spécifiques à ce sujet !

  2. Bonjour Estelle,
    L’article est bien présenté et il est parlant avec toutes les photos que tu a mis. J’ai dans mon jardin plusieurs types de graminées, j’apprend beaucoup en allant dans des pépinières et en demandant des conseils. Grâce à des personnes comme on toi on augmente ses connaissances et on peut partager ses expériences de jardinage 🙂 Tu a raison de mettre l’accent sur la facilité d’entretien des vivaces et des graminées. On peut apprécier toutes les saisons si on suit tes conseils.
    Au plaisir de te lire
    Mathieu

    • Merci beaucoup Mathieu pour ton commentaire!😊 Je vois que tu t’y connais déjà bien…J’adore aussi toutes les graminées et les vivaces et on voit ici que plantées ensemble, elles donnent un beau style naturel / naturaliste. Au plaisir!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :